La rapporteuse.

La rapporteuse, j’ai vu, j’ai écouté.

Il me semble qu’il a été dit que les enfants devaient être testés dans les écoles. Un tsunami de tests était prévu, je crois.

Au Havre. Effectivement, au Havre, il y a eu des tests. Pour les plus petits en petite section, on leur a demandé de cracher dans un bocal. Mais dans l’école d’à côté, non, rien.

Dans un quartier, l’école primaire a été fermée car il y avait 22 cas de Covid positif (instits et enfants confondus). A-t-on testé tous les enfants de cette école ? Non ! A priori, non, car la maman de mon patient m’a dit : « j’ai pris sur moi, pour faire tester mon fils pour venir vous voir ». La maman était malgré tout embêtée parce que sa fille est dans l’école d’à côté, en maternelle (comme beaucoup de parents qui ont leurs enfants dans les deux écoles) et là, rien, on ne dit rien, on ne ferme rien, on ne teste personne.

J’ai discuté avec une AVS qui me disait que dans le lycée où elle travaille, il y avait plein de cas Covid mais qu’on ne fermait pas pour autant. Tous les jours, elle rentrait chez elle sans savoir si elle avait attrapé le virus, sachant que son mari est malade, est une personne à risque. Inquiétude permanente. Elle est bien contente que le gouvernement ait enfin décidé de fermer les écoles. Malgré tout, elle est en colère, elle me disait : « mais c’est une honte que les instits, les profs, les AVS ne soient pas encore vaccinés. » En colère aussi, parce que son mari n’a pas encore réussi à avoir un rendez-vous pour se faire vacciner.

J’ai discuté avec des parents qui avaient posé des vacances sur le temps de vacances prévu à la fin du mois (nous sommes la dernière zone). En fait, dorénavant, ce temps prévu de nos vacances sera un temps d’école. Parfait, du coup, ils pourront jouer à l’instit sans nuire à leur télétravail. Bien vu. Ils s’arrachent les cheveux pour trouver une solution sur le nouveau temps de vacances. Comment faire ? Puisque les centres aérés, crèches n’accueilleront que les enfants de personnes prioritaires, surtout ceux des soignants. Des soignants ? Tous les soignants ? Bah, les orthophonistes ne sont pas considérées comme soignantes. Non, nous dépendons du ministère de la Santé et on nous a oubliées. J’ai mis volontairement au féminin, les orthophonistes car je crois qu’il y a 99% de femmes orthophonistes. La moyenne d’âge des orthos : 40 ans. Donc, elles ne sont pas considérées comme prioritaires. Tant pis pour vous, gentils patients qui avez fait un AVC, qui sortez de réa post-covid et qui n’arrivez plus à vous nourrir normalement, qui êtes autistes. Tant pis, votre ortho doit garder ses enfants à la maison. Vous pouvez bien attendre !!!!! (Je crois qu’il y a d’autres professionnels de santé qui ne sont pas prioritaires pour la garde de leurs enfants).

J’entends les gens râler parce qu’ils n’arrivent pas à se faire vacciner, passant des heures sur Doctolib à l’aube, tard le soir. Il faut avouer qu’ils n’ont que ça à faire ! Je les entends me dire : « oh bah moi, on m’a décommandé mon rendez-vous, il n’y avait plus de doses ! Et que dire des personnes âgées à qui on demande d’aller sur Doctolib ?

Pour terminer, je précise et insiste que ce que je rapporte sur ce qui se passe dans les écoles n’incrimine en rien le personnel enseignant. Les pauvres instits, directeurs, professeurs, ATSEM, AVS sont ballotés, méprisés par leur hiérarchie qui ne leur donne aucun moyen et ils ont bien du courage. On ne donne pas plus de moyens au personnel de Santé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s