Petit Pleupleu versus Goliath

Aujourd’hui, c’est l’histoire de Juliette. Quelque part en France. Juliette est comptable dans une petite entreprise qui tourne extrêmement bien. Petite entreprise de 30 salariés max. Qui tourne bien ce qui permet au patron de donner des primes à chacun. Sympa. Il n’était pas obligé. La plupart ont eu environ 100€ de primes. Juliette est comptable, elle a vu le montant des primes, elle, elle sait. Elle sait que ses collègues ont eu 100€ de primes tandis que le patron s’est versé 30 000€ de primes en décembre 2017 et plus 20 000€ en avril 2018 mais chuuuuuut, les employés ne le savent pas. 
L’entreprise tourne tellement bien que le patron a bien senti que c’était le moment de vendre. Il l’a vendue à une multinationale qui rachète tout ce qu’elle peut partout en France et notamment dans cette région.
Cette multinationale a payé très, très cher l’achat de cette société alors maintenant, elle doit baisser le chiffre d’affaire pour rentrer dans ses fonds. Elle a une solution : elle fait une estimation des factures qu’elle pourrait avoir dans l’année mais qu’elle n’aura sûrement jamais. Imaginons, elle estime que 150 000€ de factures pourraient tomber donc elle sort les 150 000€ qui n’apparaissent plus dans la compta. Et tant mieux si ces factures ne tombent jamais. Surtout. Ca baisse le chiffre d’affaire. 
Alors, toi, petit pleupleu artisan, ne t’avise pas à faire ça, tu n’as pas le droit mais Madame Grande Multinationale, elle, oui.

Messieurs de la Grande Multinationale ont débarqué dans la petite entreprise. Ils ont commencé par proposer une formation à tous les salariés. Chouette. En fait, c’était juste pour apprendre le vocabulaire de cette Grande Multinationale. On est des winners ou pas ! Quand ils sont entrés dans la salle de formation, les salariés ont découvert devant eux un portrait géant du PDG. Important, faut tout de suite marquer les esprits et que chacun sache qui est le père, le Boss !

Des salariés vont dégager. Normal. Il faut que l’entreprise reste dynamique et puis au prix où elle a été achetée, il y a des économies à faire, il faut limiter les frais. Certains vont dégager mais personne ne sait qui. Chacun se dit : ah mais c’est peut-être moi ?! Ambiance.

Personne n’ose rien dire, ni dans l’entreprise, ni en dehors. Parce qu’en fait, cette multinationale qui est en train d’acheter plein de petites entreprises dans la région ne laisse jamais apparaître son nom dans aucune de ces petites sociétés, elles gardent toutes leur nom d’origine. Du coup, si tu te rebiffes un peu dans une des entreprises bah, tu es fiché dans les autres et tu ne retrouves pas de boulot. C’est couillon.

#wonderfullworld#societeordinaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s